Discours de Malala à la réception du prix Nobel de la Paix en 2014

Publié le par Marie-Laure

Chers frères et sœurs, le soi-disant monde des adultes peuvent comprendre, mais nous, les enfants non. Pourquoi les pays que nous appelons «fort» sont si efficaces à la créer de guerres, mais si impuissants à ramener la paix? Pourquoi donner des armes est si facile, mais donner des livres est si difficile? Pourquoi est-ce que construire des tanks est si facile, mais la construction d'écoles est si difficile?

Comme nous vivons dans l'ère moderne, le 21e siècle, nous croyons tous que rien n'est impossible. Nous pouvons atteindre la Lune et peut-être bientôt on se posera sur Mars. Dans ce domaine, au 21e siècle, nous devons être déterminés que notre rêve d'une éducation de qualité pour tous se réalise.

Alors laissez-nous créer l'égalité, la justice et la paix pour tous. Non seulement les politiciens et les dirigeants du monde, mais nous avons tous besoin de contribuer. Moi. Vous. Nous. Il s'agit de notre devoir.

Nous devons donc travailler ... et ne pas attendre.

J'en appelle à mes compatriotes les enfants de se lever dans le monde entier.

Chers frères et sœurs, nous devons devenir la première génération à décider d'être le dernière.

Les salles de classe vides, les enfances perdues, tout ce potentiel gaspillé - laissons ces choses finir avec nous.

Que ce soit la dernière fois qu'un garçon ou une fille passe son enfance dans une usine.

Que ce soit la dernière fois qu'une fille soit forcée à un mariage précoce des enfants.

Que ce soit la dernière fois qu'un enfant innocent perde la vie en temps de guerre.

Que ce soit la dernière fois qu'une salle de classe reste vide.

Que ce soit la dernière fois qu'une fille apprenne que l'éducation est un crime et non un droit.

Que ce soit la dernière fois que l'enfant soit exclus de l'école.

Que cela finisse avec nous.

Commençons cette fin... ensemble... aujourd'hui... ici... Commençons cette fin maintenant.

Et laissez-nous construire un avenir meilleur.

Merci.

Discours de Malala à la réception du prix Nobel de la Paix en 2014

Commenter cet article